Classification :

Ordre : Passeriformes 
Famille : Alaudidae – Vigors, 1825
Genre : Lullula – Kaup, 1829

Espèce :

Lullula arborea – Linnaeus, 1758

Comment le reconnaître

  • Taille : 13,5 à 15 cm
  • Oiseau diurne
  • Caractéristiques : L’Alouette lulu se reconnaît à ses larges sourcils blancs qui se rejoignent derrière la tête. Son plumage est un mélange de brun, de roux et de noir sur le dos et les ailes alors que le ventre est blanc avec des taches allongées sur la poitrine.
  • l’Alouette lulu est la seule alouette française à émettre son chant en automne et hiver. 

Description

Petit passereau des champs, on la trouve souvent dans les vignes où elle se nourrit de graines et d’insectes. On l’entend très souvent chanter des « lulululululu… » qu’elle lance en vol parfois stationnaire contre le vent.
Elle fait son nid sur le sol et n’utilise ni les nichoirs ni les mangeoires.

Habitat

L’Alouette lulu occupe les milieux ouverts à semi-ouverts, naturels ou incultes, sur sol bien drainé à couverture herbacée basse et éparse, du niveau de la mer à 2000 m d’altitude (plus haut en Afrique du Nord).

Les dunes littorales boisées, les prairies maigres, les pelouses naturelles, les landes, en particulier les landes militaires, les plateaux steppiques, les grandes régénérations forestières en fin de cycle, les jeunes plantations, d’épicéas par exemple, localement les grandes carrières après exploitation et autres milieux perturbés par l’homme. En hivernage, les milieux sont les mêmes, mais s’y ajoutent les terres agricoles bien drainées, donc plutôt sur les plateaux qu’en plaine.

Comportement social

L’Alouette lulu a l’essentiel de son activité au sol, mais si on la compare à l’Alouette des champs qui se perche rarement sur un piquet, un arbuste ou un autre perchoir bas, elle se perche au contraire régulièrement même en hauteur.

En particulier en cas de dérangement et donc de danger pour elle, elle peut aller se percher en haut d’un arbre, sur un rocher élevé, sur un fil électrique ou téléphonique, etc. D’ailleurs son nom latin est Lullula arborea, c’est-à-dire la lulu des arbres.
Autre trait de caractère, mais partagé par de nombreuses espèces de passereaux, le grégarisme inter-nuptial qui apparaît après la reproduction. Les lulus restent en groupes familiaux l’été puis se regroupent en petites troupes pour la migration post-nuptiale en septembre-octobre. Sur les lieux d’hivernage, on la trouve toujours en groupe, à se nourrir au sol. Elle peut y côtoyer l’Alouette des champs.

Caractéristiques :

Taille : 13,5 à 15 cm
Envergure : 27 à 30 cm
Poids : 26 à 35 g
Longévité : 10 ans
Nidification : Mars à Juillet ; 1 à 2 nichées ; 3 à 6 œufs.
Couvaison : 14 jours par la femelle ; envol : 9 à 15 jours.
Emancipation : 9 à 15 jours.

Le saviez-vous ?

  • Le chant de la lulu consiste en la répétition de notes dont la tonalité baisse sur la fin, ce qui donne une impression de mélancolie.
  • Les jeunes sont nourris au nid pendant 10 à 12 jours. Ils le quittent avant de savoir voler, 3-4 jours plus tard.

Contributions

Crédits

Comment le reconnaître : Dominique Sécher +  INPN

Photo et Description (introduction) : Dominique Sécher

Description (sauf introduction) : oiseaux.net

Vocalisation : YouTube

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.