Classification :

Ordre : Passeriformes
Famille : Fringillidae – Leach, 1820
Genre : Carduelis – Brisson, 1760

Espèce :

Carduelis carduelis – Linnaeus, 1758

Comment le reconnaître

  • Taille : 12 à 14 cm
  • Oiseau diurne
  • Caractéristiques : La tête est tête rouge, blanche et noire de la face vers l’arrière.
    Ses ailes possèdent également une belle partie jaune contrastant avec le reste noir. On peut ainsi l’identifier même en vol.

Description

Le Chardonneret élégant est un oiseau commun de notre commune du Pallet. Il est facile à reconnaître avec sa tête rouge, blanc et noir de la face vers l’arrière et ses ailes avec un bandeau jaune.
Le Chardonneret élégant fréquente souvent nos jardins car il est friand de certaines fleurs comme l’œillet d’Inde, le zinnia ou la reine-marguerite. L’hiver il viendra profiter des mangeoires, surtout en plateaux, pour se régaler des graines de tournesol.
Le Chardonneret n’est pas cavernicole. Il ne fait donc pas son nid dans les nichoirs mais à la fourche d’une branche assez haut dans les arbres.

Habitat

Le Chardonneret élégant est un oiseau assez commun des milieux boisés ouverts, qu’ils soient feuillus ou mixtes.

On le trouve ainsi au niveau des lisières, clairières et régénérations forestières, dans la steppe arborée, en forêt riveraine le long des cours d’eau et des plans d’eau, dans la garrigue ou le maquis méditerranéen, dans le bocage, le long des routes, et en milieu anthropique dans les parcs, vergers et jardins arborés. Le territoire de nidification doit répondre à deux exigences. Il doit comporter des arbustes élevés ou des arbres pour le nid et une strate herbacée dense riche en graines diverses pour l’alimentation. A ce titre, les friches et autres endroits incultes jouent un rôle essentiel.

Comportement social

Le Chardonneret élégant est une espèce volontiers grégaire en dehors de la période de reproduction. On peut alors observer des groupes de plusieurs dizaines d’oiseaux voletant ensemble, se nourrissant ensemble dans les hautes herbes ou sur les arbres porteurs de graines. Certains fréquentent les postes de nourrissage urbains où ils ne dédaignent pas les graines de tournesol. Les déplacements de type migratoire ou erratiques se font en petits groupes assez denses.
En revanche, dès le début du printemps, les groupes se disloquent et les couples déjà formés se choisissent un territoire de nidification. La territorialité est assez faible chez cette espèce et plusieurs couples peuvent s’installer à proximité les uns des autres. Il n’empêche que le chardonneret mâle est un oiseau plutôt agressif et facilement irritable. La parade nuptiale prend place en fin d’hiver au sein des groupes. Le mâle s’approche de la femelle convoitée, fait le dos rond tout en se tournant de droite à gauche, les ailes alternativement ouvertes, probablement afin d’en exhiber la couleur jaune, et en déployant la queue de manière à exposer les taches blanches des rectrices.

La parade comprend aussi des offrandes de nourriture, que la femelle accueille penchée en avant, ailes tremblantes, comme un jeune se faisant nourrir. On assiste aussi à des poursuites ponctuées de nombreux cris. Lorsque vient le temps de la nidification, la femelle se charge seule de la construction du nid, simplement accompagnée par un mâle attentif aux dangers potentiels. Et lorsqu’il y aura des jeunes au nid à nourrir, on verra le couple en quête de graines faire la navette ensemble entre les secteurs d’alimentation et le nid.
Les chardonnerets se nourrissent en voletant d’une plante ou d’un arbre à l’autre, souvent suspendus par les pattes tête en bas. Le bec, conique mais pointu, est très adapté à extirper les petites graines du cœur des capitules, des cônes et autres fructifications denses.
Comme tous les passereaux granivores, les chardonnerets ont un besoin physiologique d’eau et doivent s’abreuver. Ils en profitent pour se baigner. C’est souvent au bord de l’eau que l’on peut faire de belles observations de ces oiseaux.
Du fait de ses belles couleurs et de son chant agréable, le Chardonneret élégant a longtemps été convoité comme oiseau de cage. Il était pris au filet par des tendeurs et revendu aux éleveurs de canaris. Son croisement avec le canari produit en effet des hybrides esthétiques et chantant bien, très convoités autrefois. Ces pratiques ont en principe aujourd’hui disparu, au moins officiellement, en Europe où ont été adoptées des lois de protection.

Vocalisation

Caractéristiques :

Taille : 12 à 14 cm
Envergure : 20 à 25 cm
Poids : 14 à 18 g
Longévité : 8 ans
Nidification : Avril à Septembre ; 2 à 3 nichées ; 4 à 6 œufs.
Couvaison : 12 à 14 jours par la femelle ; envol : 13 à 16 jours.
Emancipation : 14 jours.

Le saviez-vous ?

  • En hiver, le Chardonneret élégant fréquente volontiers les postes de nourrissage, attiré par les graines qu’on y dépose, pas du tout par la graisse ou autres substances d’origine animale.
  • La femelle assure seule l’incubation. Elle est nourrie par le mâle au nid pendant toute cette période.

Contributions

  • Dominique Sécher au Pallet

Crédits

Photo d’entête : Image par didier aires de Pixabay

Comment le reconnaître et Description (Introduction) : Dominique Sécher

Description (Habitat, comportement social, caractéristiques et Le saviez-vous ) : oiseaux.net

Vocalisation : YouTube

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.