Classification :

  • Ordre : Passeriformes
  • Famille : Turdidae – Rafinesque, 1815
  • Genre : Turdus – Linnaeus, 1758

Espèce :

Turdus merula – Linnaeus, 1758

Comment le reconnaître

  • Taille : 27 cm
  • Oiseau diurne
  • Caractéristiques : Oiseau commun de nos campagnes, le Merle noir se nourrit de vers de terre mais aussi de fruits et de baies.
    Ne le confondez pas avec l’Etourneau sansonnet : Le mâle a un plumage uniformément et un bec parfaitement jaune alors que la femelle a un plumage variant du brun au noir, toujours plus clair que le mâle, souvent strié sur la gorge et la poitrine, et un bec noir. Il est souvent solitaire ou en couple, jamais en grandes bandes comme les étourneaux.
    Il ne vient pas aux mangeoires et ne niche jamais dans les nichoirs.

Description

La silhouette typique du Merle noir (longue queue et ailes courtes), sa grande taille et son plumage très sombre en font un oiseau remarquable, d’autant qu’il ne craint pas l’Homme.

Il existe un dimorphisme sexuel assez prononcé.
Le mâle adulte nuptial est entièrement d’un noir profond et mat. Son bec est jaune orangé et l’œil est entouré d’un cercle oculaire de la même couleur. L’iris est gris ou brun. Les pattes sont rougeâtres ou brunâtres.
La femelle est brune avec le dessus assez sombre et le dessous plus pâle avec comme des mouchetures sombres.

Il existe une grande variabilité inter-individuelle quant à la tonalité du plumage, souvent nuancé de chamois sur les parties inférieures, parfois même avec des caractères juvéniles conservés comme une poitrine roussâtre tachetée. Le bec est brun, mais peut se teinter de jaunâtre avec l’âge. Le cercle oculaire est moins visible, mais peut être aussi marqué que celui du mâle.

Habitat

Le Merle noir est une espèce forestière qui est capable d’occuper pratiquement tous les milieux arborés, depuis les forêts profondes jusqu’au cœur des grandes villes.

Il a une préférence pour les feuillus mais occupe également les forêts mixtes et dans une certaine mesure les forêts de conifères. 

Alimentation

Le Merle noir a un régime mixte. C’est un prédateur d’invertébrés très divers. Suivant la saison et l’humidité du sol, il peut être porté soit vers les vers de terre au sens large dont c’est un grand consommateur, en particulier au moment de l’élevage des jeunes, soit vers les insectes et leurs larves, en particulier les lépidoptères.

A la belle saison, dès que le sol s’assèche un peu mais qu’apparaissent les fruits, il devient très frugivore. Il apprécie les cerises des vergers, les figues, les mûres,… Frugivore, il le reste en hiver lorsque le sol est gelé ou couvert de neige et exploite les fruits des pruniers épineux, aubépines, rosiers, épines-vinettes et autres cotonéasters.

Comportement social

Le Merle noir est un oiseau territorial en période de reproduction. Il devient plus sociable en période inter-nuptiale, mais il ne forme jamais de groupes organisés comme peuvent en former ses cousines les grives par exemple.

Même en migration, les déplacements se font en solitaire ou alors en petits groupes lâches.
L’espèce est le plus souvent très commune, et de ce fait, sa densité dans les endroits favorables comme les parcs urbains peut être très élevée et donc les territoires restreints et contigus.

Quand vient la saison de reproduction, la territorialité prend le dessus. Ce sont alors entre mâles des combats et des poursuites, des joutes oratoires depuis des perchoirs évidents, des prises de bec occasionnelles, plus rarement des corps à corps.

Il aime les bains de soleil, et pour ce faire, il se couche au sol, plumage gonflé, queue et ailes étalées, calotte hérissée et bec ouvert, profitant au maximum du rayonnement au niveau de la peau. Tous les oiseaux font ça, mais lui ne se cache pas pour le faire.

Vocalisation

Caractéristiques :

Taille : 27 cm
Envergure : 34 à 38 cm
Poids : 80 à 110 g
Longévité : 16 ans
Nidification : Février à Août ; 2 à 4 nichées ; 3 à 6 œufs.
Couvaison : 13 à 15 jours par la femelle ; envol : 12 à 13 jours.
Emancipation : 21 à 30 jours.

Le saviez-vous ?

Les cas de leucisme sont fréquents chez le Merle noir, probablement du fait de la consanguinité dans certaines populations, urbaines par exemple. Le leucisme se caractérise par la présence de plumes blanches au milieu des noires du plumage et est variable d’intensité.
La disposition des taches blanches semble aléatoire et dans les cas extrêmes, le Merle noir peut-être majoritairement blanc. Il s’agit d’une anomalie génétique qui empêche la synthèse du pigment noir, la mélanine.

Contributions

  • Dominique Sécher au Pallet

Observations

Crédits

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.